La 14ème édition

14éme Edition

Essaouira a vu sa population quadrupler lors de son tant attendu rendez-vous annuel, la
14ème édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde, qui s'est déroulé du 23 au 26 juin 2011.
L'événement qui prône la diversité culturelle a croisé les publics, les âges et a sollicité rythme
des rituels africains, influence des musiques méditerranéennes, afro-américaines et
européennes...
Cette année, l'événement s'est concentré sur six scènes. Un choix délibéré qui a pour but de
recentrer l'univers du festival, son univers musical en particulier. Un retour aux sources
voulu et assumé. Cette 14ème édition a le mérite d'avoir retenu des oeuvres singulières qui
reflètent l'essence première du Festival, être un véritable laboratoire d’expérimentations
musicales. Rares sont les lieux qui permettent de telles connections artistiques. Essaouira
détient cette place privilégiée et la défend tous les ans à travers sa programmation. La presse
l'a compris et ce sont quelques 200 journalistes nationaux et étrangers, représentant 110
médias, qui ont fait le déplacement pour couvrir l'événement. Ils sont venus du Maroc, de
France, d’Angleterre, d’Espagne, de Turquie, d’Arabie Saoudite, d’Algérie, d’Allemagne, de
Norvège, d’Irlande, de Belgique, d’Italie et d’Espagne.
On l'avait promis et la promesse a été tenue encore une fois ! Le Festival Gnaoua et Musiques
du Monde n'est pas un festival comme les autres. La preuve a été apportée lors de cette
nouvelle édition par la magie sans cesse renouvelée de ces rencontres humaines et musicales.
Du 23 au 26 juin, le public était au rendez-vous, les artistes aussi, ainsi que les nombreuses
surprises qui ont jaillies de leurs instruments, tels des tours de magiciens.
Dès jeudi à 17h, l'émotion était là, palpable lors de la procession d'ouverture où tous les
maâlems et les troupes présentes ont traversé la médina, habillés de mille couleurs, après la
bénédiction rituelle. Lors du concert d'ouverture, ce 23 juin, le ton a été donné avec les Baba
Sissoko et Mali Tamani Révolution place Moulay Hassan. La formation malienne est rentrée
en résonance avec celle du Maâlem Kbiber, amorçant une nouvelle forme musicale, fruit
d'une des résidences du Festival. Le concert de Trilok Gurtu était un autre temps fort de cette
soirée d'ouverture. L'immense énergie dégagée par le jazz hybride du musicien indien était
contagieuse. Des rythmes puissants qui n'ont cessé de se renouveler, offrant un moment
musical unique. Héritier d'un large spectre d'influences musicales, Trilok Gurtu a fusionné
naturellement ses compositions avec celles du Maâlem Mohamed Kouyou à la fin du concert,
et ce à la surprise de tous. Saxophone, piano, basse, ... La formation de Jacques Schwarz-Bart
et Jazz-Racines Haïti a offert un de ces instants de pure création proposés par le Festival :
une musique organique, profonde où se sont mêlés les rythmes guadeloupéens et haïtiens
pour accueillir les danses vaudous endiablées d'Erol Josué. Le concert conduit par Jacques
Schwarz-Bart était aussi celui du partage dont s'est nourri la résidence artistique qui l'a unie
à la formation du talentueux Maâlem Hassan Boussou, vendredi 24.
Cette deuxième soirée du Festival a évolué sous le signe de la fascination. Fascination par le
son, par l'instrument et par la danse aussi. Comme celle, étonnante, qui a rassemblé les
breakdanseurs de la Halla KingZoo aux danseurs du Maâlem Omar Hayat, sur la scène
Méditel de la plage.
Les vibrations musicales de la soirée du samedi ont été menées par l'enchanteur malien Salif
Keita, maître incontesté de la plus pure musique africaine. Autre cadeau du festival, Salif
Keita a fini son concert en invitant sur scène les Gnaoua, pour un morceau repris en choeur
par tout le public. Between Worlds ont exploré, quant à eux, une musique
extraordinairement riche, qui prend racine en Asie Mineure et dont le rayonnement traverse
les continents. Les programmateurs ne se sont pas trompés en invitant le duo irano- afghan à
partager la scène avec le maâlem à la voix d'or, Hamid El Kasri. Il a encore une fois enchanté
les festivaliers, en donnant vie à une fusion envoûtante au Bastion Bab Marrakech.
S'inscrivant dans cette même veine de musiques recherchées, la terrasse du Bastion de Bab
Marrakech, constitue un plateau à part, où se sont succédées des œuvres singulières. C'est
d'ailleurs dans ce nouveau lieu que le jeune et talentueux Tigran Hamasyan a offert un doux
poème musical. Le prodige du jazz a confirmé son sens aigu de la précision.
Une expérience qui s'est renouvelée place Moulay Hassan : un véritable moment de grâce
lorsque les touches du piano de Tigran ont répondu au guembri et aux crotales du Maâlem
Mustapha Baqbou. Un des autres temps forts de cette édition a été la performance
artistique et scénique, à chaque fois impressionnante, du charismatique Maâlem Mahmoud
Guinea, qui a conquis une foule de plus de 50 000 spectateurs, et ce pendant plus de trois
heures. Clou du spectacle et de quatre jours de communion, le concert de clôture a fait vivre
un moment fort de symboles avec quatre grands maâlems partageant la scène de la place
Moulay Hassan : Mahmoud Guinea, Abdelkebir Merchane, Mohamed Kouyou et Hassan
Boussou. Les Maâlems All Star ont reçu les Issaoua de Fès lors du morceau final : la paix a
envahi les cœurs et les dernières notes de musique de cette 14ème édition ont été empreintes
de cette spiritualité toujours présente à Essaouira.
Le Festival s'achève et laisse derrière lui toutes ces images transcendantes, dont une en
particulier : le Festival Gnaoua et Musiques du Monde a cette formidable capacité à réunir
toutes les sensibilités du Maroc et les échos du monde qui ont encore une fois investi la cité
des Alizés. Rendez-vous l'année prochaine du 21 au 24 juin 2012 pour de nouveaux instants
de partage et de découvertes musicales.

FICHE ACCREDITATION 2014

partenaires

espace presse

news

Forum

SUIVEZ LE FESTIVAL !

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Pinterest
  • Instagram
  • Vimeo

producteur et organisateur
du festival

  • A3 COMMUNICATION
    4, Av Hassan Souktani, Imm. B Quartier Gauthier - Casablanca - Maroc Téléphone +(212) 5 22 27 26 03/04
    Fax +(212) 5 22 22 52 87

EN PARTENARIAT AVEC

  • YERMA GNAOUA
  • ESSAOUIRA MOGADOR
  • Province d'essaouira
  • conseil essaouira
  • ministère culture
  • région marrakech
  • ONMT

Sponsor Officiel

Méditel

SPONSOR

PARTENAIRE

  • CNDH
  • CDG DEVELOPPEMENT
  • ONE
  • sdsd
  • RICHBOND
  • MGallery
  • hotel atlas
  • heure bleu
  • Sofitel
  • euro media
  • Coca Cola
  • Atlanta
  • STCR
  • ATLAS VOYAGES
  • dar loussia
  • Group J ANASSI
  • direct print
  • AFRIQUIA
  • NEWMERIQUE

PARTENAIRE MEDIA OFFICIEL

  • ALOULA
  • 2M
  • TV5
  • MONTECARLO
  • FR24
  • RFI
  • MED1TV

PARTENAIRE MEDIA

  • EURONEWS
  • INROCKS
  • Jeune afrique
  • LEMATIN
  • telquel
  • ahdath
  • 2m
  • atlantic
  • hitradio
  • radioplus
  • chaine inter
  • aswat
  • L'Economiste
  • madeinmedina
  • infomediaire
  • PanoraMaroc
  • MEDI1 RADIO
  • Le 360
  • Songlines Magazine