Festiva ganoua
  • La 19ème édition

19 ÉDITIONS DU FESTIVAL GNAOUA ET MUSIQUES DU MONDE D’ESSAOUIRA

Il y a 19 ans, naissait un festival qui se voulait porte parole d’une tradition, d’une mémoire, de la musique. Il y a 19 ans, une équipe passionnée, des idées presque utopiques plein la tête ont donné le coup d’envoi d’un événement 100% souiri, 100% marocain et surtout 100% africain. Il y a 19 ans, les maâlems commençaient un nouveau chapitre de leur vie, un chapitre résolument international. Il y a 19 ans, le Festival Gnaoua et Musiques du monde faisait ses premiers pas à Essaouira en espérant toucher le maximum de monde. En 19 ans, ce rendez-vous unique a prouvé qu’il comptait et qu’il faisait partie des rendez- vous incontournables de la scène marocaine et internationale. Zoom sur une édition dédiée à la sagesse, à la mémoire, à la jeunesse.

Essaouira, épicentre de la musique gnaouie

Le festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira est né d’une idée presque folle de créer un rendez-vous musical populaire et gratuit où la musique gnaoua serait la star que le monde viendrait écouter ! Une idée qui a été lancée en 1998 comme une bouteille à la mer qui a fait un long chemin depuis. Avec pour seules valeurs: la liberté, la convivialité, l’universalité et la fraternité, le festival a su faire revivre la mémoire, l’héritage et cette musique gnaoui qui fait résonner les murs d’Essaouira et de plusieurs villes du Maroc. La ville renaît, le Festival lui donne des forces et lui redonne la magie d’autrefois. Elle commence à attirer le Maroc et le monde, elle ensorcèle les musiciens et les mélomanes, tout le monde se retrouve à Essaouira et le festival devient un point de rendez-vous incontournable. Au delà du pouvoir de rassemblement autour de la musique, le festival a donné un réel statut aux maâlems, longtemps considérés comme des saltimbanques. En quelques années, ces maîtres de la tradition et de la transmission d’un héritage africain, sont devenus de véritables icônes que l’international nous envie…

Un festival au coeur de l’Afrique, au coeur africain

Celle qu’on a longtemps appelée « Port de Tombouctou » a accueilli en son sein un festival pionnier, qui avait déjà mis l’accent sur la force de l’Afrique. Aujourd’hui, le Maroc n’a jamais été aussi tourné sur l’Afrique et le festival Gnaoua vient conforter la politique économique du pays. En plus de la programmation africaine, des stars d’Afrique qui font tous les ans le déplacement et les fusions et résidences musicales, le festival a créé son Forum citoyen, organisé en partenariat avec le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) avec de grandes thématiques pour débattre, échanger, avancer. Le festival est aussi le foyer du jazz, musique dont les racines sont résolument en Afrique. Le

festival a su accueillir des stars internationales et des grands noms du jazz qui sont tombés sous le charme du guembri et de la musique gnaoui. Le grand Marcus Miller est reparti avec l’ancêtre de son instrument, la basse et a été inspiré par la musique gnaoui qu’il reprend dans ses concerts ou lors d’enregistrements studio. De Didier Lockwood à Ayo en passant par Ibrahim Mâalouf, Maceo Parker ou encore Richard Bona pour ne citer qu’eux, tous ont foulé la scène du festival Gnaoua et ont senti cette magie de la musique. Un moment qui les a marqués. Pour les plus chanceux, le temps d’un concert, pour les plus passionnés, le temps d’une vie…

La jeunesse avant tout !

Le festival a toujours pensé à la musique, à la mémoire, aux traditions, aux anciens et au pouvoir des anciens mais surtout à la relève et à la force de la jeunesse créative! En plus d’un public jeune, toujours au rendez-vous, la musique est pensée pour la nouvelle génération, pour que cette tradition perdure et se transmette. Le pouvoir de la transmission a toujours été un leitmotiv pour le Festival Gnaoua. En créant une véritable école et un véritable courant gnaoua qui ne fait que se développer et en créant un réel statut aux musiciens de la musique traditionnelle Gnaoua, le festival a redonné confiance en cette musique à laquelle la jeunesse a fini par s’identifier. Cette année, un tremplin est d’ailleurs créé en amont afin de permettre à trois nouveaux maâlems de fouler la scène ! Un concert 100% made in Essaouira avec de nouveaux talents, ainsi que le tremplin Ouled Mogador Music Action qui va puiser le talent à la source d’Essaouira.

Une 19ème édition pleine de sagesse !

En cette 19ème édition, le festival qui a fêté ses 18 printemps en grandes pompes l’année dernière gagne en majorité. Après l’âge de raison, place à l’âge de conscience! Cette édition s’ouvrira sur un bel hommage à celui qui a fait du festival ce qu’il est aujourd’hui : maâlem Mahmoud Guinea ! Il s’agira de rendre hommage également au grand Doudou N’diaye Rose, magicien du tambour sénégalais, qui est décédé à quelques jours d’intervalles de Guinea. Un hommage qui sera rendu par les enfants respectifs, ceux qui promettent de reprendre le flambeau ! Entre fusions et résidences, les rendez-vous clefs du festival seront maintenus ! L’Afrique sera omniprésente et sera même le fil conducteur du festival avec des têtes d’affiche qui font honneur au monde de la musique ! Après toutes les stars internationales qui l’ont foulée, la scène de Moulay Hassan continue sa tradition avec Randy Weston, Jamaaladeen Tacuma, Christian Scott, Jeff Balard Trio ou encore Hassan Hakmoun. Quand un Blitz the Ambassador représentera la force du hip hop funky et jazzy du Ghana mélangé à son bagage new yorkais, Songhoy Blues apportera l’énergie du Mali avant que les barcelonaises Las Migas ensorcèlent le public ou que les marocains Hoba Hoba Spirit le contaminent de leur belle énergie. Des concerts habités de la place Moulay Hassan à la plage en passant par les concerts intimistes et nocturnes de Dar Souiri. Les journées seront ponctuées par l’arbre à Palabres et le Forum citoyen du festival, organisé en partenariat avec le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH). Un programme musical orienté sur l’échange de connaissances qui sera sublimé par un hommage au grand Tayeb Seddiki et par une exposition de l’artiste Hassan Hajjaj ! Essaouira s’apprête donc à accueillir son public fidèle pour des concerts en plein air, gratuits et accessibles pour tous ! Place aux festivités, place à la musique !

  • Nos Sponsors & Partenaires

SPONSOR OFFICIEL

  • Producteur et organisateur du Festival
  • Association Yerma Gnaoua